PALA$$
PRP

[Intro]
PALA$$, yeah

[Couplet 1 : Nelick]
Quand j'pé-ra, tu péris
Je mérite d'être payé, enterrez mes billets
Vous priez pour mieux vous tirer
Gars moi j'ai besoin que de briller
Laissez nous briller
On va piller le palais, leur piquer leurs places
Enculer leurs madre, leur filer le da-s'
On est pas loin des balades, ta femme m'appelle elle est fan
Enfin dans l'pe-ra gars, j'ai mis les pieds
Jamais la vie de bandit repenti
Je brandis les bites, comme la fille de Billy Ray
Pas beaucoup de peine
Pas beaucoup le temps donc parle dans le thème
J'aime pas les balivernes salivaires
Si t'as perdu ton hymen et ta liberté
Dans un club libertin
L'terrain m'appelle babe
Je mets les paires et je défie du banc
Je veux les parts de ma payday
[?] de mon manque de temps
Et l'attente de billets de banque
Billets de banque que je prends gars sans perdre la vie
J'écris la vie tard, la victoire se dessine
On va toucher leur cible et leur histoire
Décale, [?] les [?] s'enta**ent tard, le feu ne s'éteint pas
Les bâtards qui me téma gardent le teint pâle
Ta part je m'en bats les couilles
Je vais tôt ou tard me barrer car c'est pas le déluge quand ma ville crame
Dans ma tête y'a [?] dans ma [?] guettes
Comment tu ressens la tate-pa la [?]
J'attaque par le dessus sur les quais de gare
Quand bouillants sont les bails, gars
Tu ressens le magma, quand Nelick ne blague pas
[Refrain : Nelick]
Plus rien à perdre, plus rien d'interdit
J'en ai plus rien à faire, on va ca**er des reins comme dans l'arène d'Intervilles
Plus rien à perdre, putain j’aperçois qu'le ciel m'appelle
Plus rien à perdre, plus rien à faire
On a bu de la merde on va gérer nos affaires
Plus rien à perdre, putain j’aperçois qu'le ciel m'appelle
Plus rien à perdre, plus rien à faire
On va gérer nos affaires

[Couplet 2 : Lord Esperanza]
Au départ je ne voulais qu'une Audemars
Maintenant je veux les deux mains gantées dans l'Aston Martin grise
La tête vers l'au-delà, je fais le saut de l'ange
Redémarre à 2-8 dans les virages les pneus d'la Berline crissent
Le seul qui m'arrêtera sera mon décès
Bref, c'est l'enfant du siècle
Qui vise le monde en sait
Je prends toutes les parts afin de les condenser
PALA$$, je me demande qui excelle quand je regarde ma glace
L'autre ne peut pas mais il essaye
C'est la plume forgée dans le fer qui nous érige au rang de sensei
Né au monde pour connaître la couleur pourpre de ma lia**e
Bref, sabrez le Dom Pérignon
On m'a dit: "Tu veux faire quoi plus tard ?"
Fais des milliers, fais des millions, fais des milliards
Car c'est mon seul péché mignon
Formé dans le noyau terrestre j'travaille seulement c'qui m'intéresse
J'dois rendre mon joaillier joyeux
Textile Raf Simons soyeux
J'suis consciencieux j'fais fleurir mon compte en Suisse
Épargner mes contentieux car je vois qu'ils se montrent insistant
J'veux ma montre Oméga
Et les anges prenez garde
Car, on croise dans nos parts d'ombre
La lumière pour implorer l'pardon
Merde, les tableaux sont bien maniés
Je décide mon destin, oui j'ai tout à gagner
[Refrain : Nelick]
Plus rien à perdre, plus rien d'interdit
J'en ai plus rien à faire, on va ca**er des reins comme dans l'arène d'Intervilles
Plus rien à perdre, putain j’aperçois qu'le ciel m'appelle
Plus rien à perdre, plus rien à faire
On a bu de la merde on va gérer nos affaires
Plus rien à perdre, putain j’aperçois qu'le ciel m'appelle
Plus rien à perdre, plus rien à faire
On va gérer nos affaires