A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z #

Lucio Bukowski & Anton Serra

"Svärta"

[Refrain]
Je n'arrive plus à trouver le sommeil
Des valises sous les yeux jusqu'aux pommettes
Faut qu'on m'aide
Quand on vit dans une grande pièce
Qu'on m'aime
Car tout mon esprit est en pièces

[Couplet 1 : Hakan le Grand]
J'sors d'un coma éthylique
J'ai pas la gueule du divine idylle
Qu'elle aille se faire foutre Ludivine
J'ai plus 10 piges
Le temps que j'décomate c'est midi pile homosapiens
J'ai ma libido qui s'est fait la malle
Ne me laissant que les valises et les cernes
J'ai vomi la bile, c'était sale
Ma salive elle est verte j'sais pas d'où ça vient
Livide, insipide j'ai les gimmicks d'Iggy Pop
J'avais la classe de Billie Jean
Vini vidi vici
J'ai ma glace qui m'victimise
La gueule marquée d'Eddy Mitchel
Les yeux qui collent, qui piquent, qui se vitrifient

[Couplet 2 : Lucio Bukowski]
L'insomnie me broie, je la pèse
Plus j'me retourne, plus son poids me rabaisse
L'oeil ouvert sur le noir de la pièce
Page cornée : chapitre 3 de « La Peste »
Deux heures à tuer avec « Les amants du Pont-Neuf » qu'Arte rediffuse
Rien à compter j'me suis déjà fait tous les moutons la veille dans l'bus
Le corps comme un mur porteur avec une tête vissée dessus
Chaque minute pareille à la précédente comme un skeud de C2C
Le marchand d'sable ne monte pas au 5ème angoisses dans le sablier
Ces putains de nuits blanches ne sont qu'des rêves érotiques habillés
Tramadol, Puvis de Chavannes, anti-inflammatoires
Tramadol, « Île des vérités », anti-inflammatoires
Tramadol, etc... j'me refais l'intégrale « Twin Peaks »
Tellement défoncé qu'le nain m'paraît normal, film X
En guise d'issue d'secours mais les heures ne sont qu'des portes en fonte
J'file des blazes à chaque araignée squattant l'désert de mon plafond
Oublié dans la pesanteur
Terrain vague sans promoteur
Le sommeil est comme l'or : plus il brille moins il est prometteur

[Refrain]

[Couplet 3 : Anton Serra]
Pour marchander le marchand quand mes heures de sommeil sont instables
J'y peux rien j'reste éveillé au sommet de son tas d'sable
Désert affectif pour la traversée je songe à l'oasis
Un verre d'eau pour ma bouche sèche
Tapis volants et traversins
Shooter d'alcool frelaté tout droit venue de Croatie
Mais rien à faire les yeux grands ouverts je roule au volant d'une R5
Dans ma tête tout se bouscule
Voilà pourquoi j'accuse le coup
Le pourquoi du comment, le cul entre deux chaises à bascule
Anxiolytique sans ordonnance, la bonne musique est mon coup d'boost
Mais la sonn'rie du réveil-matin fait qu'renforcer mon coup d'blues
Se cantonner à une vie cotonneuse mais en réalité
Elle ressemble plus à une chaussure d'sécurité qu'une moonboots

[Couplet 4 : Eddie Woogie]
Quand la fatigue te tombe dessus mais que tu peux pas taper ton somme
C'qui te faut c'est pas des bouteilles de cidre mais la bolivienne de B2O
Tout peut ici se passer mais quand t'es pété c'est épuisant
Sieste appétissante mais pour trouver l'sommeil y m'faud'rai la pendaison
Oh merde j'en suis qu'une dont l'poids des yeux me rappelle que je suis en perdition
Maman fais-moi un pot aux feu j'suis tout patafoin

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z #


All lyrics are property and copyright of their owners. All lyrics provided for educational purposes and personal use only.
Copyright © 2017-2019 Lyrics.lol