OKLM
OKLM Freestyle
[Intro]
Hey (ish)
Trust me

[Couplet unique]
Tout ton album, c'est l'même son, pédé
Tu vas pas nous avoir plus longtemps
Tu t'auto-suces pour prendre du bon temps
Donne mon avance en argent comptant
Le curé est très très content quand il touche le cul d'tes enfants
Tu fais l'négro d'maison souvent, pour eux, tu n'es qu'orang-outan, hey
Dans la légende comme Kennedy ou Lady Di
J'vais produire un artiste et j'vais l'buter comme P. Diddy
J't'ai averti : j'écris ma peine sur Azerty
La série Netflix, c'est fini, puis t'sais comment j'ai plein d'envies
C'est pas du zouk, partout où je suis c'est le souk
J'reviens du bled, j'ai quelques cousins dans la soute
Articule bien, j'crois que t'as du me-sper dans la bouche
Tellement d'blessures, l'eau devient du sang dans la d*****
On a l'savoir, nos cerveaux sont des armes russes
Tony Montana, chez nous, ne serait qu'un shlag de plus
Univers customisé, pas là pour faire ami-ami
J'n'ai pas trente millions d'amis donc je n'veux pas trente millions d'avis
Méfiant, j'ai des ennemis, ok
Faux frères, je les ai mis d'côté
404, il n'y a pas de Sam
Fonsdé, on t'laisse piloter
Solo dans le c*ckpit dans l'espace cosmique, f**k vivre au SMIC
J'veux faire du bif grâce aux lyrics posés sur le disque
Monte sur ma bite, fais du rodéo
On perd la tête quand on est haut
Ils t'tirent dessus quand t'es d'dos
Bite mole [?]
Mon inspiration, c'est ma respiration
Arrête d'aider tes frères pour savoir qui ils sont
La haine, c'est tout c'qu'il nous reste
La peine, c'est tout c'qu'on déteste
La vie, c'est plus qu'un vrai test
Mon exutoire, c'est mes textes
C'qui nous importe, c'est le geste
J'vise le sommet, moi, l'Everest
Et toujours là seront les vrais
Dans le cimetière seront les faits
Quand sentiments, j'suis à sec
Ne jamais dire "j'fais avec"
Il n'reste plus rien dans l'a**iette
J'suis qu'au début de ma quête, hey
Je jette rien par la fenêtre sauf quand j'te défenestre
Traîne qu'avec négros célestes du premier au deuxième semestre
T'es loyal, je te séquestre
Trahis-moi, je te délaisse, hey